jeudi 11 novembre 2010

Les travailleurs de l'Ombre ... et du reste !


Depuis de nombreuses années, l'homme réintroduit des poissons dans les rivières et autres milieux aquatiques, comme je le dis souvent, il ne devrait plus y avoir de place pour y mettre de l'eau ! Pourtant il en va tout autrement, force est de constater que sur de nombreux secteurs les poissons, même ceux à faible valeur gustative, disparaissent et ce malgré une diminution du nombre de disciple de Saint-Pierre. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte, les pollutions sous toutes leurs formes, domestiques, industrielles, agricoles, mais aussi la dégradation due aux variations de débits causées par les barrages hydroélectriques et pour finir la prédation qu'elle soit humaine ou animale. (liste non exhaustive)

Depuis bien longtemps disais-je l’homme réintroduit des poissons pour faire plaisir aux pêcheurs et ainsi continuer à vendre de la carte, ne nous voilons pas la face, l’argent est bien le nerf de la guerre. Pas de cartes vendues, pas de rentrées d’argent. C’est une chaîne sans fin, mais tout de même quelques AAPPMA essayent avec leurs moyens et surtout grâce aux bénévoles de donner un coup de pouce à la nature. Aujourd’hui en pleine saison des amours de dame truite dans les Vosges, je voudrais rendre un petit hommage à l’AAPPMA d’Epinal et à ses bénévoles. Comme certaines autres, cette association consacre une très grande partie de son budget pour remettre du poisson dans les milieux mais ce n’est pas tout. Tout au long de l’année, les bénévoles de l’AAPPMA sont sur tous les fronts, pêche de sauvetage dans le canal de l’Est, production de petits brochets (fingerlings), production de petites truites Fario, animation de la fête de la pêche, réception d'écoles aux écloseries, nettoyages divers et variés. Là encore j’en oublie... Sur les années dernières, quelques réhabilitations ont aussi eu lieu et d’autres sont à venir. Donc, Messieurs les membres du Conseil d’Administration ainsi que tous les bénévoles, bravo pour tout ce que vous faîtes au long cours et souvent dans l'ombre.

Après ces quelques lignes, je reste persuadé, et cela n’engage que moi, qu’il serait préférable de laisser faire les choses concernant les poissons et qu’il faudrait plus s’attacher à remettre les rus, ruisseaux, rivières et consort en état afin que justement ces chers poissons puissent à nouveau les coloniser ! Mais combien de pêcheurs seraient prêts à sacrifier quelques années de pêche avec un peu moins de poissons et de l’argent encore plus investi vers les milieux aquatiques ?

Ci dessous quelques photos, merci aux photographes, de truites géniteurs, à l'état de vésicules et d'alevin à vésicule puis de truitelles, un fingerling et quelques écrevisses.


Certains diront que nous sommes des apprentis sorciers et qu’il faudrait mieux laisser faire la nature, ce n’est pas faux, j’en ai déjà parlé plus haut, mais en attendant de pouvoir faire mieux, je trouve que ce n’est déjà pas si mal et cela permet au moins de sauver quelques espèces …
Si rien n’avait été fait pour l’Ombre commun, il y a de ça quelques années, il y a fort à parier que les hordes de pêcheurs qui viennent le traquer sur la Moselle, n’en attraperaient pas l’ombre d’un seul, ou si peu !

Alors qu’à l’heure actuelle, cette rivière commence à avoir un joli potentiel envié et enviable. Je rappelle juste pour la forme que la pêche de l’ombre commun est en NO-KILL intégral sur les parcours allant du pont de l’Armée PATCH à Épinal jusqu’à la limite du département avec la Meurthe et Moselle et ce jusqu'au 31 Décembre 2013. Avant d'en finir, il me reste une question, pourquoi certains s'évertuent à vouloir assommer les ombres commun à grand renfort de billes tungstène alors qu'ils sont de si bons gobeurs en cette saison ? Personnellement, je ne trouve pas passionnante la pêche à la roulette et je ne parle même pas de celle dite du bouchon qui se démocratise. (Une grosse sèche et deux nymphes en dessous)
Messieurs en vérité je vous le dis, rangez vos cannes à mouche et achetez vous des cannes au toc !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

salut,
il y aurait beaucoup de choses à dire sur la gestion des milieux aquatiques;l'AAPPMA d'Epinal fait ce qu'elle veut avec ses ruisseaux(les productions de truitelles étant d'une inutilité certaines) ,mais que pense son si sympathique bureau du NK ombre sur la Moselle en seconde cat?Est-il favorable à son prolongement après 2013?

Jéjé

Dark Vaders a dit…

Jéjé,

Nous nous sommes vus hier, je maintient que essayer de faire quelques truites et toujours mieux que de ne rien faire. De plus que l'on fasse où pas, il y aura toujours des mauvaises langues pour critiquer ! Concernant le No-(Kill pour les ombres en 2013, ce n'est pas parce que certains croient avoir des informations et les publient dans la presse locale qu'il faut le prendre pour argent comptant ! La reconduction de la protection n'a pas été évoqué pour le moment. Don't panic !

Anonyme a dit…

salut Manu,

Quand on est passionné ,on manque de patience et l'on devient méfiant à force d'inaction !
très beau site par ailleurs!
jéjé

La Chambre Noire a dit…

Bonjour, j'avoue que, venant d'une contrée où la gestion patrimoniale est pratiquée depuis la fin des années 90, la production de truites n'est pas une nécessite pour repeupler les rivières.
Il convient plus de parler d'un changement de mentalité sur les quotas de prise notamment et les tailles parfois (je pense que nous sommes tous d'accord là dessus) mais pour cela, par endroit,il faudra encore un changement de génération.
"L'éducation des jeunes" est primordiale, par les fédérations et les aappma, et au bord de l'eau grâce aux guides de pêche.
Entre pêcheurs responsables, je privilégie les échanges au bord de l'eau. Ces rencontres même entre locaux permettent de garder un esprit de convivialité et de faire passer quelques messages.

Ce que je souhaiterai également, c'est un peu plus de communication, car les AAPPMA se plaignent du manque de bras, mais ne communiquent pas là dessus.
Seuls les habitués ou les "initiés" participent aux assemblées ou aux ateliers, bien souvent dans leur propre intérêt, celui de protéger "leur parcours" ... je vous ferai grâce d'une réflexion que j'ai eu au bord de l'eau par deux fois cette année sur le no-kil d'Epinal ...

Pour ce qui est de l'utilisation des nymphes et autres moyens pour toucher de l'ombre ou de la truite, je mettrai plutôt cela sur l'éducation du poisson et la qualité de l'eau pour les insectes. Ensuite le pêcheur s'adapte.

Comme je le disais précédemment, je viens d'une région gérée en patrimonial aux eaux limpides et de bonne qualité, qui supporte une forte pression de pêche, et qui au vu des dernières pêches électriques, n'a pas à rougir de sa population de poissons sauvages. Ces rivières sont bien plus difficile qu'à mes débuts (20 ans déjà) et je prends régulièrement "capot", c'est cela aussi la pêche.

Ps: en famille, nous avons trois cartes sur Epinal et nous n'avons jamais reçu de courrier sur les Assemblées ou autre info ... un encart dans une presse qui n'est plus lue est dépassé ...

Au plaisir de se croiser au bord de l'eau.

Hervé

Dark Vaders a dit…

Bonjour Hervé,

Je suis d'accord sur de nombreux points dans ton commentaire, cependant pour ce qui est de la gestion patrimoniale, il apparait que cela est une bonne solution mais nous sommes d'accord que ce mode de gestion ne peut s'appliquer que dans un milieu sain.

Les quelques petites rivières de l'AAPPMA d'Epinal ne sont pas des plus saines même si pour certaines cela s'améliore un peu. Des repeuplements se poursuivent afin de maintenir les populations piscicoles artificiellement, tout en engageant des interventions sur le milieu.

Concernant la communication, il est vrai que cela n'est pas toujours facile mais je me propose de mettre un lien vers le site de l'AAPPMA, charge à vous de prendre contact pour plus d'info.

http://epinal.aappma.free.fr/index.htm

La prochaine assemblée générale aura lieu le 15 janvier 2011 à la salle de spectacle du plateau de la justice.

Concernant ce qu'il s'est dit sur le No-Kill, j'aimerai bien en savoir plus.
Merci de me contacter en MP sur le site de Gobages dans un premier temps.

Et oui, pour se croiser un jour prochain au bord de l'eau.