mardi 3 novembre 2009

Le parcours No-Kill d'Epinal,


Situé en plein cœur d'Épinal, le parcours No-Kill est un vrai petit bijou mais pour combien de temps encore ?
Avec les eaux basses de cette année il a été possible de voir de grands changements sur le barrage. En effet une large brèche s'est formée d'au moins quarante centimètres l'an dernier il y avait à peine dix centimètres. Un énorme morceau ne demande qu'à se détacher à la prochaine grosse crue. Si cela se produit, les différents courants en aval risquent d'être fortement modifiés, cela a déjà été le cas sur les dernières années. Des changements sont également constatés en amont du barrage, le niveau est de plus en plus bas, on aperçoit de plus en plus souvent les bancs de galets de Moselle sur la rive gauche au niveau du quai Colonel RENARD. Avant cela n'arrivait que pendant les périodes de sécheresse ! Autre effet pervers du manque d'eau, le développement des renoncules aquatiques, cette année elles ont considérablement envahi le parcours en nuisant fortement aux poissons mais aussi aux pêcheurs car la pêche était quasi impossible.

Samedi j'ai tenté une pêche pour voir si les poissons n'avaient pas trop souffert de la sécheresse. En début d'après midi avec les quelques rayons de soleil présent, quelques ombres se sont laissés prendre en sèche. Simplement en pêchant l'eau car peu ou pas de gobages étaient visibles. Les poissons pris n'étaient pas de taille considérable mais à deux avec Marc, c'est une quinzaine de poissons qui se sont rapidement retrouvés pendus à nos bas de ligne. Quelques truites subsistent également car une grosse phrygane présentée par l'ami Djeanco (mon padawan) a réussi à faire craquer des arcs en ciel.

Pendant un bon moment le courant transportait des paquets de feuilles ce qui a eu pour effet de calmer les poissons. Plus tard en amont du barrage j'ai retrouvé quelques poissons actifs que j'ai réussi à faire monter sur un Cul de canard jaune avec deux ailes séparés munis d'un corps en biot d'oie jaune citron et des cerques blancs. Depuis le printemps, j'avais attaché cette mouche plus d'une fois à mon bas de ligne, sans succès. Cette fois, elle a pris, il était temps sans quoi j'allais supprimer ce modèle de ma boîte. Quelques sulphures dérivent de temps à autre sur la Moselle et c'est pourquoi j'avais monté ce genre de mouche à l'époque.

Pour finir vous trouverez ci dessous un petit montage vidéo pour résumer ce court après midi de pêche.




Pour information, le parcours ferme ses portes pour la partie supérieure (Amont de la passerelle) le 29 Novembre 2009, la partie aval reste ouverte pour la pêche des carnassiers jusque fin janvier a condition bien évidement de reprendre la carte de pêche pour 2010.

PS : A l'heure ou j'écris ces quelques lignes, la pluie est arrivée, l'eau est bien montée et à priori elle ne monte plus en amont donc peut être que la pêche des ombres sera possible avant la fermeture ...

3 commentaires:

Marc COLLINET a dit…

Chouette vidéo, heureusement que tu n'as pas ajouté le morceau où je prends Isidore, le cousin de Jean Balthazard !!!
Tu deviens un Pro !!!

Dark Vaders a dit…

Impossible d'ajouter cette vidéo, il manque la séquence de départ. Cela démarre juste quand tu glisses avec déjà le pauvre "Isidore" dans la puisette puis ensuite vient le reste ...

christophe a dit…

bravo pour cette vidéo sur ce superbe parcours au cœur de la cité de l'image d'ailleurs ta vidéo en est une très belle évocations.