lundi 26 juillet 2010

La Moselle et les bonnes surprises ...


Dimanche après midi, presque 14 heures, il fait presque lourd, Marc passe me chercher à la maison car ce matin nous avons décidé d'aller faire glisser nos mouches à la surface de l'onde. Nous avons jeté notre dévolu sur un secteur très peu pêché à cette saison, si si ça existe encore. Au début sur un radier Marc a ouvert le bal avec deux ombres tout en me narguant quelque peu. Le bougre, il ne faut pas me faire ça, après je suis infernal avec les poissons ! Après s'être déplacé, j'ai loupé un très gros poisson, a priori une truite, dû à un dragage de ma mouche, ce n'est pas grave, je sais où il est ...

J'avais bien repéré quelques gobages sur le secteur plus en amont mais je n'étais sûr de rien, je me suis approché délicatement, des hotus présents sur le secteur se sont un peu affolés mais se sont habitués à ma présence assez rapidement. Je m'attendais à prendre quelques vandoises ou encore des chevesnes et j'ai donc essayé de poser ma mouche, première dérive, gobages, pendu ! J'épuise un ombre, je sèche ma mouche, deuxième dérive, gobages, pendu ! J'épuise un autre ombre plus gros, je recommence et encore pendu ! Je suis impressionné par la densité de poissons et je me dis qu'il faut que j'essaie d'immortaliser le moment.
Donc à l'aide de mon appareil photo numérique "Olympus 1030 SW" je tente de filmer les séquences. La chose n'est pas aisée car je suis obligé de tenir l'appareil d'une main, de pêcher de l'autre, j'ai aussi essayer de poser l'appareil sur mon gilet "FV200 Just One" de Marc PETITJEAN, bref rien d'évident et il m'a fallu faire un sacré tri pour faire le montage proposé ci dessous. Il y a énormément de poissons loupés au ferrage, trop tôt voir même trop tard. Ce n'est pas de la grande qualité en terme de technique pure, mais j'avais énormément de mal à me concentrer uniquement sur la pêche. Qu'importe, j'ai trouvé un autre système que je testerai à la première occasion. Après m'être amusé un moment, j'ai appelé Marc qui pêchait un peu plus en amont et c'est à deux que nous avons profité de ce moment magique pendant encore une quinzaine de poissons. 

Nous estimons qu'il y a au moins trois classes d'âge sur ce spot, c'est un bon signe malgré que le grand cormoran squatte les environs pendant la saison hivernale. Plus le temps passe et plus je me demande si l'homme,certains pêcheurs ont leur part de responsabilité, ne fait pas plus de ravage que les cormorans à qui l'on jette peut-être trop facilement la pierre. Je sais qu'il est exclusivement piscivore mais de là à choisir uniquement les "poissons noble", je n'y crois pas une seule seconde, il y a bien d'autres espèces qui colonisent la rivière dont il doit se repaître. Sur ce secteur, je ne vois personne à la pêche et bizarrement il y a des ombres peut-être même des truites, je le saurais bientôt ...

Désormais, il faut laisser reposer le coin et c'est promis, pendant les vacances, j'irais taquiner à nouveau mes compagnons de jeu sur ce secteur là. Mais d'ici là, il faudrait bien que je songe sérieusement à lancer la fabrication de quelques mouches sèches, car j'en ai encore laissé une dans la gueule d'un poisson sur un ferrage trop appuyé ! Oui, Christophe, je sais, je suis une brute au ferrage mais il faut bien que ça rentre !

1 commentaire:

christophe a dit…

jolie vidéo! et beaux poissons! tu veux un bout de mon 8/100 hyper résistant! que la force soit avec toi mais pas trop quand même sinon ça casse! hihi!