vendredi 19 mars 2010

Ma Non-Ouverture de la pêche ...


Le week-end dernier avait lieu, l'ouverture de la pêche à la truite en première mais également en deuxième catégorie dans notre département des Vosges. Depuis cinq ans maintenant, je ne fais plus cette ouverture pour plusieurs raisons, d'une part je ne considère pas la Moselle comme une rivière à truite du moins à partir de l'aval de Remiremont, d'autre part je ne souhaite pas pêcher les poissons surdensitaires déversés partout dans la Moselle. Il reste bien quelques poissons sauvages ou plutôt "ensauvagés" mais ceux ci ne sortent pas ou presque pas en cette saison compte tenu de la température de l'eau, donc je préfère taquiner mes camarades de jeux plus tard dans la saison. De plus la pêche à la mouche exige de la discrétion et pour le coup en cette période d'ouverture, il est bien difficile de trouver des zones où le poisson n'aura pas été dérangé. Les berges sont extrêmement fréquentées par certains pêcheurs heureux de reprendre contact avec dame nature mais aussi par certains autres que je qualifierai plutôt de viandards. D'autre petites rivières coulent non loin de chez moi mais là c'est la c'est encore pire, pour rien au monde je ne tremperai mon fil dedans et ce peu importe la saison, rien qu'à voir la couleur de l'eau, je n'en ai pas envie. Jadis, il y à déjà plus de vingt années, j'avais la chance d'habiter à proximité d'une jolie petite rivière, l'Ornain, où je faisais l'ouverture, plus par tradition que pour pêcher vraiment, déjà à l'époque, afin de retrouver les copains autour d'un "casse croûte et d'un petit canon" ...

Maintenant, avec l'avènement de la pêche en réservoir, je pêche toute l'année, je sais vous allez me dire que les poissons là aussi ne sont pas sauvages, oui c'est un fait, mais j'ai la chance de trouver des poissons de taille plutôt respectable, de plusieurs variétés, combatifs et tout aussi malins. Rien à voir avec les poissons, tout juste maillés, déversés dans les rivières pour contenter le pêcheur !

Pêchant toute l'année à la mouche, je ne ressens plus ce grand besoin de "faire l'ouverture".

Cette année si je ne m'étais pas engagé ailleurs pour une toute autre cause, toujours pour le monde aquatique quand même, j'avais toutefois reçu l'invitation de deux guides de pêche, c'est vraiment sympa d'avoir pensé à moi les mecs. Ce sera sans doute pour une autre fois ...


Ce poisson, non sauvage, m'a été offert pour Noël 2009, un grand merci au père Noël !

En guise d'ouverture, je suis allé faire un saut au réservoir de la Moselotte Lundi après midi dernier, une pression de pêche quasi nulle, au maximum nous avons été six pêcheurs. J'en ai profité pour pêcher avec ma dernière acquisition, la Zéro Gravity Hélios 9' #5 que je vous avais déjà présenté, en effet le peu de vent présent m'a permis de pêcher à vue durant presque tout l'après midi. J'ai profité de cette séance pour affiner les réglages en vue de la prochaine sortie avec le Club mouche d'Epinal qui aura lieu au Domaine de Sommedieue dans le département de la Meuse, ou l'eau cristalline permettra sans doute de pêcher à vue. Je me suis fais plaisir à un moment sur la plage, de petites vagues ne permettaient pas de voir les poissons si ce n'est trois truites gold, j'ai tenté les trois et j'ai réussi à en tromper deux, je suis assez content de moi compte tenu de la difficulté à prendre ses poissons en règle générale.

Par moment, en fonction de la luminosité et surtout de l'ensoleillement les truites remontaient vers la surface, ce qui permettait de bien les voir et de les pêcher quasiment comme à la belle saison. A d'autres moments en revanche, il n'y avait aucun poisson qui se manifestait. Pendant ses périodes là, j'ai monté un chiro en lieu et place de la nymphe et cela m'a permis en tricotant très lentement d'enregistrer quelques prises supplémentaires. J'ai aussi pris quelques poissons en sèche avec des shipmann gris, car à un moment j'avais vu une émergence de chironomes ...

En toute fin d'après midi, de nombreux poissons s'étaient rassemblés sur un coté de la plage, je ne sais comment expliquer ceci mais ce qui est sûr c'est que je me suis régalé en sélectionnant les prises, en fait j'ai choisi les plus grosses, seulement il a fallu le truc pour les faire mordre, le fait de poser la nymphe dans le champ de vision des poisons ne suffisait pas, il fallait tout simplement animer la nymphe par un mouvement régulier afin que les truites prennent celle-ci pour une nymphe ascendante. Je suis reparti du lac avec des crampes dans le bras droit à force d'avoir lutté avec de nombreuses grosses truites A.E.C toutes hyper musclées.

Le réservoir de la Moselotte est un terrain de jeu formidable ou il est possible avec un peu de technique de prendre des poissons qui vous donnent de grosses sensations. Le refus d'une truite de soixante centimètres sur une micro nymphe, ou encore une truite qui vient tout doucement aspirer votre sèche, je ne me lasse pas de ses expériences qui me servent énormément ensuite durant les beaux jours quand l'heure de la pêche en rivière sonnera pour moi à partir du mois de Mai.

2 commentaires:

Marc COLLINET a dit…

Très belle page de prose mais ce n'est vraiment pas sérieux ! Si tu te mets toi aussi à prendre des poissons "non-sauvages", c'est de la concurrence déloyale !

christophe a dit…

please ! bitte ! s'il te plaît! laisse nous notre spécialité..les civilized fish! ou not savage ! Marc à raison.c'est de la concurrence déloyale! M'enfin,je crois bien qu'en France il n'y en a plus beaucoup de poissons sauvages! à bientôt pour apprendre à piloter ce maudit bristish cannot qui comprend rien au français et veut toujours pas tourner!grrrrrrrrr!