samedi 29 août 2009

Phrygane, Chevreuil et Lièvre


Voici le premier montage proposé sur mon blog. Il s'agit tout simplement d'un trichoptère, c'est une mouche de base à posséder absolument dans toute boîte de mouche digne de ce nom. Cette phrygane que j'utilise depuis bon nombre d'année a fait ses preuves sur la Moselle, l'Ornain, le Rognon, la Moselotte, la Vologne, la Loue, également en réservoir les jours de vent et même jusqu'en Irlande ! J'espère pouvoir vous dire un jour qu'elle fonctionne en Nouvelle-Zélande et en Patagonie ...

Certains membres du club "la Phrygane Spinalienne" dont je fais partie ne jure que par elle, nous l'avions montée en 2007 au cours de nos séances de montages hivernale, et c'est souvent la première mouche qu'ils attachent à leur fil !

Cette mouche de base peut être modifiée à souhait au niveau des coloris en fonction des différents trichos que vous allez rencontrer aux bords de vos rivières. Elle pêche très bien dans les zones turbulentes et une fois graissée elle devient quasi insubmersible, elle reste suffisamment visible au coup du soir dans les plus grosses tailles. En juillet dernier, sur la Loue, c'est cette mouche qui m'a rapporté quelques poissons noctambules ! (cf : La Loue, chez Sanso)

Voici les matériaux nécessaires pour la construction de ce montage :

- Hameçon N° 12 à 18
- Fil de montage 8/0 brun
- Poils de chevreuil
- Dubbing de lièvre
- Hackle de coq brun

Emprisonner le fil de montage sur le premier tiers avant de la l'hameçon


Puis fixer le hackle à l'amorce de la courbure dont les fibres doivent dépasser légèrement de l'ouverture de l'hameçon une fois enroulées.
Préparer un dubbing de lièvre pas trop serré, je l'applique directement sur le fil de montage
Enrouler ce dubbing jusqu'à deux millimètres de l’œillet.



Enrouler la plume de coq en spire espacée.
Si les fibres de la plume sont trop longue, vous pouvez les tailler. Il est tout de même préférable d'utiliser une plume à la bonne taille dés le début pour une meilleure flottaison.
A ce stade, on peu aussi rajouter une sous aile en CDC pour donner un peu plus de mobilité au montage.



Prélever la touffe en poils de chevreuil en laissant glisser les ciseaux derrière les poils.
En gardant l’alignement naturel de ceux-ci, pincer avec la deuxième main les poils puis couper.
Enlever la bourre des poils, positionner les pointes vers la courbure.




Régler la longueur de l’aile légèrement supérieure à la courbure. Positionner l’aile en faisant deux tours de fil de montage sans serrer. A partir du troisième tour, serrer de plus en plus fort.
Passer devant l’aile et faire la tête. Pour finir le montage, couper l’excédant de poils vers l’avant à deux trois millimètres.




Mouche très simple et relativement rapide à fabriquer, attention toutefois au stockage dans les boites de ne pas écraser les fibres qui figurent les pattes ...

Bon montage, il ne vous reste plus qu'à remplir vos boîtes !

4 commentaires:

Marc COLLINET a dit…

Je confirme, c'est une excellente mouche.
Mais ce n'est quand même pas sérieux de mettre des fiches de montage de mouches qui prennent du poisson !!! !!! !!!

Dark Vaders a dit…

Le but étant de promouvoir ma passion je ne peux pas mettre des mouches qui ne prennent pas ! Désolé ! Il va donc y avoir des modèles détonants dans cette rubrique, à suivre donc ...

christophe a dit…

bravo Manu pour cette fiche de montage. un grand classic. personnellement je monte celle-ci sur des 16/18 car nous n'avons pas de gros tricho par ici et plutôt en teinte foncé.comme dit l'ami Marc c'est pas sérieux de mettre des montage pareil! m'enfin! la passion qui nous anime te pardonne.amicalement
Christophe

Dark Vaders a dit…

Bien sûr, il faut adapter la taille et la couleur en fonction des trichos rencontrés, ceci n'est qu'une base, je garde un coup d'avance !
J'ai pleins de variante dans mes boîtes ...
Néanmoins, merci pour les encouragements !