jeudi 3 décembre 2009

Voilà, c'est fini ...


La dernière fois que je suis allé faire flotter ma soie et mes Cul de Canard sur le No-Kill, samedi 21 Novembre, je ne pensais pas que cela serait la dernière fois de la saison 2009 sur ce parcours...
Arrivé sur place vers treize heures, Marc et Guillaume, un petit nouveau, étaient déjà en place sur la partie supérieure au barrage. Mon padawan arrivait en même temps que moi, à peine étions nous équipés que "le grillon" arrivait à son tour ! Nous serons donc cinq à affronter des conditions climatiques peu engageantes. Dans un premier temps seul Dominique a osé sortir la boîte de nymphe afin de tenter sa chance en pêchant au fil ... Les résultats ne furent pas à hauteur de ses espérances !

Pour ma part, après avoir trés rapidement essayé juste vingt mètres au dessus du barrage et ne souhaitant pas effrayer la futur zone de pêche de mes camarades plus en amont, j'ai opté pour une tentative en aval du barrage. Le niveau permettait de passer, j'ai pêché assez rapidement en me déplaçant quasi sans cesse. La basse température de l'eau ne m'a ainsi pas congelé les orteils. Aucune activité sur le coté gauche et son grand courant principal, rien non plus sur le plat derrière la roche de la veine d'eau centrale, bizarre. J'ai décidé de passé derrière cette veine d'eau afin de prospecter la zone calme à gauche de l'île. En enfin, j'ai pu apercevoir un léger rond sur ma mouche, ferrage ... Manqué

J'ai tenté ce poisson à plusieurs reprises, il est monté encore trois autres fois sans que je réussisse à le ferrer convenablement. Puis enfin après m'être déplacé, je me dis que s'il remonte à nouveau, je pourrais le ferrer car je serais bien mieux placé. Je lance, pose, la dérive se passe bien, le poisson monte et gobe mon cdc, je ferre et cette fois ça y est, il est pendu le bougre ! Le temps de me féliciter intérieurement pour ce coup de ligne, voilà que maître thymallus se décroche. Décidément, il n'était pas fait pour moi ce poisson mais je suis tout de même content de l'avoir senti se débattre quelques secondes, pendu au fer de mon hameçon. A partir de ce moment, je me dis qu'il doit bien y avoir d'autres poissons à prendre encore aujourd'hui si je m'applique un peu...


Je me déplace encore, cette fois à droite de l'île soit entre cette dernière et le mur du petit champ de mars. Sur la fin du pool je vois un gobage, il est un peu loin pour l'attaquer maintenant, je pêche pour l'instant devant moi, pas une montée ne vient récompenser mes efforts. J'avance vers le gobage à petit pas vers l'aval, je suis obligé de rentrer dans l'eau assez profondément afin de passer une veine d'eau trop puissante qui nuirai à la présentation de ma mouche sèche, heureusement que je porte un waders néoprène sinon je n'aurais pas osé rentrer si profondément dans l'onde. Le poisson repéré plus tôt ne s'est pas re-manifesté en surface, il me semble que je suis largement à portée de canne, je tente une ou deux dérives sans succès. Je sèche ma mouche qui apparement ne flotte pas comme elle le devrait, je relance, posé détendu aval, belle dérive, l'ombre monte franchement sur ma mouche, je ferre et cette fois ça y est, le combat ira à son terme, je mènerai ce poisson à l'épuisette, certes ce n'est pas un monstre mais il approche les trente centimètres, petite séance photo et hop, remise à l'eau. (cf photo ci-dessus)

J'essaie à nouveau le secteur sans succès et comme je suis en fin de pool, je décide d'aller voir plus en aval en direction de la passerelle tout en pêchant en descendant mais assez rapidement car le vent ne m'aide pas pour lancer. Arrivé en bas de parcours je m'étonne de n'avoir eu aucune montée, je regarde ma mouche et en fait je comprends de suite qu'il n'y a rien d'étonnant à ça. Le fil passait sur le fer de l'hameçon au niveau de la courbure, de ce fait la présentation de ma mouche était loin de ressembler à une éventuelle proie ! Le temps passe et je commence à avoir froid, il faut dire que toute la descente a été faite avec de l'eau jusqu'au nombril. Je me dis que cette aprés midi ne peut pas s'achever de la sorte et je pêche cette fois en remontant par la rive gauche, difficile de faire des posés précis, le vent tourne sans cesse et par moment souffle en rafale bien trop forte. Je vais quand même prendre trois poissons de taille modeste sur une courte distance, environ cinq mètres, en pêchant l'eau, je viens de comprendre la tenue des poissons mais il est déjà bien tard, je vois mes collègues qui sortent de l'eau. Donc à mon tour je quitte la rivière, je vais rentrer par le chemin rive gauche que nous avions nettoyé au mois de Mai dernier.


Chemin faisant, je découvre des têtes d'arbres à même le sol !!! Un élagage a eu lieu mais le travail n'a pas été fini. Le chemin est impraticable, je prendrais quelques photos afin de faire remonter l'information à nos dirigeants. A ce jour le dossier avance, un recadrage des droits et devoirs des riverains devrait avoir lieu prochainement. (Ce n'est pas la première fois que nous avons des problèmes sur le secteur)
Donc ma journée se termine sur une fausse note, mais je compte bien faire circuler l'information. Arrivé auprés des copains, je leur raconte mon après midi, ensuite, chacun ira de son petit récit. Certains n'ont pas vus un seul poisson, d'autres on décroché et un a pris une truite Arc en ciel en pleine possession de ses moyens à l'aide de sa mouche fétiche, une Bibio noyée...


Après cette aprés midi difficile je comptais bien faire la fermeture lors du dernier week-end de Novembre mais les conditions météorologiques s'en sont mêlées, la pluie qui a eu pour effet de faire monter le niveau bien trop haut, mais surtout encore une fois le vent avec de violentes rafales.
Maintenant, il ne reste qu'à pêcher en aval de la passerelle sur le parcours No-Kill ou alors d'aller plus en aval d'épinal où l'Ombre commun est également protégé jusqu'à la limite du département limitrophe, la Meurthe et Moselle.

Laissons le temps au temps en espérant que le débit de la rivière sera suffisant cet hiver pour laver un peu les fonds, souhaitons une bonne reproduction au printemps prochain de nos chers Thymallus, et pour finir que la saison prochaine ne soit pas gâchée par l'envahissement des renoncules comme cette année.

Voilà, le parcours No-Kill, c'est fini pour l'année Deux Mille Neuf !

3 commentaires:

christophe a dit…

toute les bonnes choses ont une fin!
enfin,un grand bravo pour la gestion de ce parcours que j'ai découvert en cette fin de saison. Espérons que 2010 verra la protection de l'ombre sur l'ensemble du département.concernant les plantes envahissantes(renouée,renoncule,balsamine,callitriche etc ) j'espère que les pouvoirs publics prendrons enfin leur responsabilités. il en va de notre sport mais surtout du maintien de la biodiversité et plus important de l'eau de consommation "humaine", la présence de poissons n'étant qu'un petit révélateur de l'état sanitaire de nos cours d'eau.
bien amicalement à tous

Marc COLLINET a dit…

Terminé pour le No kill, mais comme tu le dis si bien, il nous reste la Moyenne Moselle !
La météo semble s'arranger, alors tiens toi prêt !!! Les Thymallus commencent déjà à frétiller !!!

Dark Vaders a dit…

@ Christophe :D'après mes sources, un No-Kill sur les ombres pourrait voir le jour sur la Haute Moselle, vivement !

@ Marc : Je suis toujours ready pour une partie de pêche !