lundi 30 août 2010

Pêche par météo défavorable


Qu’il est bien difficile de pouvoir exercer notre passion en ce moment au vu des conditions climatiques déplorables de cette fin de mois d’août. Quand ce n’est pas le vent, c’est la pluie, ensuite une crue, à nouveau du vent, des niveaux trop haut, bref c’est la bérézina. Le seul jour où la pêche était réalisable, je n’étais pas sur le bon secteur. La seule chose qui me rassure c’est que pendant ce temps là, les poissons ne souffrent plus de la chaleur et que les truites auront probablement suffisamment d’eau pour remonter frayer dans les ruisseaux quand le moment sera venu.

J’ai bien essayé quelques sorties en compagnie de Séb et je dois avouer que nous nous sommes cassés les dents sur de nombreux secteurs, heureusement que le parcours No-Kill d’Epinal existe pour sauver les meubles en fin d’après midi. Sur ce dernier, nous avons connus une fin d’après midi superbe où tous les poissons étaient dehors, une éclosion de petits éphémères blancs s’était produite. Ma fausse oreille de lièvre a fait des ravages ce jour là …

Entres les deux crues nous avons retiré le fameux morceau de ferraille qui dépassait depuis trois ans juste en aval du pont patch. Il a fallu une bonne dose d’acharnement du grand Séb pour l’extraire du lit de la rivière. Par ailleurs j’ai également retrouvé deux cadres de vélos qui ont rejoint la ferraille à la déchetterie.

Vendredi alors que le niveau d’eau semblait optimum décision avait été prise d’aller sur la haute Moselle, dés le début la pêche s’avérait excellente. Une éclosion était en cours et de nombreux poissons étaient de sorties. Malheureusement, un orage est venu perturbé la séance. Nous avons attendu sous les renouées du japon, mais la pluie était tellement forte que nous avons été trempé. La rivière s’est chargée à cause d’un tributaire. Nous sommes remonté plus en amont pendant que le soleil tentait une percée ce qui a permis de nous sécher en partie. A peine trouvé un coin avec quelques poissons en activité qu’un gros nuage menaçait à nouveau. Le temps de prendre cinq petits ombres et d’en louper autant sur le secteur qu’il a fallu abandonner la partie. Un rideau d’eau s’est abattu sur nos têtes, impossible d’y voir à moins de 50 mètres, donc ce fût la deuxième douche de l’après midi en retournant à la voiture à travers champs. Dommage d’avoir laissé les vestes de pluies dans la voiture …


Après s’être séché nous sommes redescendu sur le parcours NK d’Epinal mais déjà l’eau était colorée et en train de monter. Donc nous avons retiré gilet et autre matériel de pêche afin d’essayer de faire partir deux arbres, arrivés avec la crue précédente, en amont de la vanne. Après de moult efforts nous avons atteint notre but et c’est avec un sentiment de satisfaction que nous avons vu partir au grés du courant les deux arbres mais c’était sans compter sur les roches de la vanne. Il a fallu batailler pendant plus d’une heure pour parvenir à nos fins et voir définitivement les arbres quitter la zone du parcours et continuer leur voyage …

Pour rassurer tout le monde, je vous donne une info de premier ordre, le temps va grandement s'améliorer puisque je repars au boulot ! J'ai été maudit par le temps depuis le début de l'année mais cela ne m'empêchera pas d'assouvir ma passion jusqu'au bout.

1 commentaire:

christophe a dit…

jolie vidéo! malgré le déluge! je reprend demain mon autre activité! dur dur! vais me reposer!